Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 
 
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 

À qui appartiennent les Sidas ?

performance
talk
workshop
conversations
14.12.2023

Haz click aquí para leer este texto en español.

Clique aqui para ler o texto em português.

À qui appartiennent les Sidas ? interroge qui parle des Sidas, qui écoute et qui accueille la conversation. En d’autres termes, à qui sont les Sidas ? Nous posons ces questions en deux temps.

 

De 17h30 à 19h30 :

Insistance et consistance : les lesbiennes et les Sidas est un double programme de performances de Fefa Vila et Talya. Fefa relatera ses expériences au sein de LSD et de La Radical Gai, deux collectifs lesbien et pédé impliqués dans l’activisme sida et qui publiaient des fanzines transpédébiguoines à Madrid dans les années 1990. Talya parlera de sa transition de genre et de sa séroconversion à travers ses expériences de lesbienne trans radicale à Paris et dans d’autres lieux. Deux peintures de Marnie Slater adaptant les œuvres d’art sur les murs de l’ancien bar lesbien Le Madame, ouvert à Bruxelles entre 1981 et 1983, seront également exposées. Ce double programme n’est accessible qu’à un public en mixité choisie de lesbiennes concernées par le VIH et le sida.

Réserve ta place gratuite pour Insistance et consistance : les lesbiennes et les Sidas si tu t’identifies comme une lesbienne concernée par le VIH et les Sidas, en envoyant un courriel à viralmail@proton.me. Tu peux t’inscrire sous le mot ou le numéro de ton choix. L’équipe de « Des assemblées en Belgique autours des Sidas, des archives et des arts » t’ajoutera à une liste de participant·es qu’elle vérifiera elle-même le jour de l’événement. Toute correspondance à ce sujet sera supprimée au plus tard le 17 décembre. Tu peux également te présenter le 14 décembre à partir de 17h. Les billets gratuits restants, au moins 10, seront attribués selon le principe du premier·e arrivé·e, premier·e servi·e.

Toutes les places pour Insistance et consistance : les lesbiennes et les Sidas sont réservées aux lesbiennes concernées par le VIH et les Sidas. La capacité totale est de 100 personnes.

Les performances seront en français, anglais et espagnol ; une traduction chuchotée sera organisée entre les participant·es.

 

De 20h30 à 22h :

Nous avons besoin de parler est l’enregistrement d’une discussion sur les Sidas et le repos entre Emmanuel Cortés, Héloïse, nixie, et Raphaël Kalengayi Junior, qui entreront en dialogue avec une petite audience. Cet enregistrement a pour point de départ un canapé qui sert ensuite d’amorce à une conversation sur les Sidas et le repos, car nous avons besoin de parler. L’enregistrement sera diffusé sur une radio locale en 2024, et partagé en ligne par les partenaires institutionnels de ce projet.

60% des places pour Nous avons besoin de parler (30 places) sont réservées aux personnes séropositives et aux personnes trans, racisées et lesbiennes concerné·es par le VIH et les Sidas. La capacité totale est de 50 personnes.

Si tu t’identifies comme séropositif·ve et/ou personne trans, racisée et/ou lesbienne concerné·e par le VIH et les Sida, réserve une place gratuite pour Nous avons besoin de parler en envoyant un courriel à viralmail@proton.me. Tu peux t’inscrire sous le mot ou le numéro de ton choix. L’équipe de « Des assemblées en Belgique autours des Sidas, des archives et des arts » t’ajoutera à une liste de participant·es qu’elle vérifiera elle-même le jour de l’événement. Toute correspondance à ce sujet sera supprimée au plus tard le 17 décembre.

Toute autre personne peut réserver une place gratuite pour Nous avons besoin de parler en envoyant un mail à tickets@kaaitheater.be.

La conversation se déroulera en anglais et une traduction chuchotée sera organisée entre les participant·es.

-

Un comité de présentation a programmé À qui appartiennent les Sidas ? en tant qu’outil visant à satisfaire certains de nos désirs pour nos futures assemblées, tels que listés par notre première assemblée, qui s’est tenue l’été dernier au BUDA Kunstencentrum. Plus précisément : le désir de participer à des communautés de lesbiennes concernées par le VIH et les Sidas, et celui de se reposer.

Nous sommes un groupe de personnes qui collaborent tout au long de l’année 2023 sous le nom de « Des assemblées en Belgique autours des Sidas, des archives et des arts » et autour de la question multiple : « Qui nous écoute ? Qui manque et qui n’est plus présent ? et À qui appartiennent les Sidas ? ». Nous avons pour projet d’accueillir, en 2023, 24 et 25, trois assemblées intimes, autogérées et en mixite choisie entre personnes concernées par le VIH et les Sidas. Nous avons fait le choix de l’assemblée comme œuvre d’art qui inclus son propre public ; dans l’assemblée nous partageons des savoirs intercommunautaires et auto-gouvernons notre projet. Au cours des derniers mois, nous avons également organisé d’autres événements avec différents publics : des résidences et des ateliers au Delta, à l’erg : école de recherche graphique et à Sint Lucas Antwerpen ; et un festival artistique intime par et pour des personnes concernées par le VIH et les Sida programmé à La Bellone, que nous avons intitulé aids, who ?

Azahara Ubera Biedma, Castillo, Emmanuel Cortés, Fefa Vila, Héloïse, Joëlle Bacchetta, Marco Labellarte, Marnie Slater, Matteo Sedda, nino_uncut, nixie, Oscar Mathieu le Bussy, Raphaël Kalengayi Junior, Talya, Turi Cantero et d’autres ont collaboré à « Des assemblées en Belgique autours des Sidas, des archives et des arts » en 2023.

Notre objectif est de créer de processus pour mener des projets sur les Sidas, les archives et les arts faits part et pour des personnes concernées par les Sidas et le VIH. Nous dirigeons ce projet avec nos agendas transpédébigouine, séropositif, féministe, antiraciste, matérialistes et intersectionnel en santé communautaire. Le projet est coproduit avec La Bellone, BUDA Kunstencentrum, Le Delta, erg: école de recherche graphique, Kaaitheater et Sint Lucas Antwerpen, en Belgique.