Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 
 
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 

DISQUIET

sensational aesthetics of a technokin

danse
09—10.02.2024

Dans DISQUIET – sensational aesthetics of a technokin, Lisa Vereertbrugghen se penche sur les tendances à la perturbation et à la dystopie qui imprègnent certains des différents sous-genres de la techno hardcore comme le gabber, le hardstyle, la jungle et la drum'n bass.  Tous ces sons se caractérisent par une intensification de la basse et de la batterie, une vitesse minimale de 160 BPM et une tendance à la perturbation du flux. En se concentrant sur ces ruptures, pauses et éclats sonores, DISQUIET explore la manière dont ils peuvent informer et stimuler le corps. La danse hardcore est présentée comme une rupture avec la structure, offrant un espace pour l'invention et l'émergence d'un ailleurs alternatif, un "autrement" qui perturbe, secoue, brouille et désorganise l'ordre établi. Un lieu de reconfiguration. 

 

concept, choreography, performance Lisa Vereertbrugghen ⎸ sound Michael Langeder  ⎸ lights Vera Martins  ⎸ artistic advice Madison Bycroft ⎸ construction of scenography Ian Gyselinck and Simon van Parys ⎸  a coproduction of December Dance (Cultuurcentrum & Concertgebouw Brugge), Kunstenwerkplaats KWP, STUK Arts Centre, CAMPO and Bit-teatergarasjen ⎸ with the support of Beursschouwburg, BUDA, Workshop Foundation, National Cultural Fund of Hungary and Workspace Brussels ⎸ with the financial support of the Flemish Authorities, Life Long Burning co-funded by the Creative Europe Programme of the European Union