Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 
 
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 

Mafalala2 + Há Mais

danse
05—06.09.2008

En 2008, ZOO/Thomas Hauert fête ses dix ans d’existence. À cette occasion, la compagnie a repris sa toute première production, Cows in Space, ainsi que Há Mais, une œuvre à laquelle Thomas Hauert tient particulièrement. La reprise de Há Mais est présentée avec Mafalala2 du chorégraphe mozambicain Panaïbra Gabriel et sa compagnie CulturArte. Les deux spectacles sont interprétés par les mêmes danseurs.

Mafalala2, interprété par quatre danseurs et un saxophoniste, s’inspire de la société mozambicaine et en particulier de tous les objets utilitaires que l’on peut trouver dans les rues de Maputo. Ces objets assurent notre survie et leur présence se révèle aussi importante que la vie elle-même. Mafalala est l’une des premières banlieues à avoir émergé autour de la capitale. Avant l’indépendance, n’y habitaient que des Mozambicains noirs venus de la campagne pour travailler à Lourenço Marques (l’actuelle Maputo), où résidaient principalement des colons portugais. Aujourd’hui, tant Maputo que Mafalala sont des creusets de cultures et de styles de vie.

Há Mais (Il y a plus) a été créé en 2002 par Thomas Hauert et cinq danseurs de Maputo, la capitale du Mozambique. Há mais est une rencontre entre la danse traditionnelle mozambicaine et la danse contemporaine occidentale. Hauert et les danseurs ont choisi douze danses traditionnelles dont ils ont distillé le motif de base et créé une nouvelle entité. La phrase chorégraphique évolue au fil du spectacle par le jeu des temporalités, des rythmes, des mouvements et de l’espace. Les danseurs suivent une trajectoire greffée à des systèmes d’organisation spatiale très précis, un thème récurrent dans l’œuvre de ZOO. Tout aussi caractéristique est la large place laissée à l’improvisation dirigée, dont découle une riche variété de mouvements, que les danseurs mozambicains exécutent avec une virtuosité stupéfiante. Les motifs de la danse africaine rencontrent de courtes pièces musicales d’Igor Stravinsky, qui renvoient souvent à des formes anciennes de danse européenne.

Mafalala2
choreography Panaïbra Gabriel Canda | interprets Domingos Bié, Ídio Chichava, Horacio Macuacua and Sónia Mulapha | musician Orlando da Conceição | music creation from Take that train by Bill Tracorn and Duke Ellington, Billie´s Bounce and Au Privave by Charles Parker, Mafalala by Fane Fumo, Dunia by Unce Ciketekete, Y male mune by Wazimbo | light design Quito Tembe | costumes Dona Lúcia | production CulturArte

Há Mais (There’s more)
choreography
Thomas Hauert | dancers Benedito Cossa, Ídio Chichava, Sónia Mulapha, Horácio Macuacua, Domingos Bié | music Igor Stravinsky | sound Filipe Mondlane | light Quito Tembe | costumes Lúcia and Edmundo | executive production Panaïbra Gabriel and Jasper Walgrave | special thanks to Carlitos and Riina Saastamoinen | the Project Alma Txina is an initiative of Danças na Cidade and CulturArte, integrated in the long-term exchange program Dançar o que é Nosso | coproduction ZOO, Africalia and Départs, in partnership with the Centro Cultural Franco-Moçambicano | support Flemish Government, Pro Helvetia, Vlaamse Gemeenschapscommissie, European Union– Cultura 2000, SDC – Cooperação Suiça, Goethe Institut, Fundação Calouste Gulbenkian, Ministério de Cultura – Gabinete de Relações Internacionais, Instituto Camões – Centro Cultural português Maputo, IEFP, CCN de Franche-Comté (Belfort) | thanks to Companhia Nacional de Canto e Dança  - Moçambique, Escola Nacional de Dança – Maputo