Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
 
 
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 

Keeping Still - Part 1

danse
30.08—06.09.2008

Ce spectacle a lieu au ROSAS PERFORMANCE SPACE (Forest).

Le spectacle n’est pas approprié pour les enfants de moins de dix ans et pour les personnes souffrant de claustrophobie. Le brouillard artificiel répandu pendant le spectacle a été testé et ne présente strictement aucun danger.

Ann Veronica Janssens sculpte la lumière. Anne Teresa De Keersmaeker sculpte les corps et le mouvement. Dans Keeping Still, les deux artistes collaborent pour la première fois. Le spectacle a été créé dans l’espace de performance de Rosas, où a eu lieu la première lors du Kunstenfestivaldesarts 07 et où il est à présent repris.

L’espace est rempli de brouillard. Un unique rayon de lumière. Des silhouettes. Une voix enfantine dit à quel point la vie est belle. Peu après, on entend Anne Teresa De Keersmaeker chanter un passage de Das Lied von der Erde de Gustav Mahler.

Ann Veronica Janssens : « Pour moi la lumière incarne la vitalité de l’existence. La lumière est le chemin le plus court vers la vie. La lumière est ce que l’on porte en soi. C’est la pensée, la philosophie, la politique et l’espoir aussi. »

Anne Teresa De Keersmaeker : « Dès le début, nous avons opté pour le brouillard comme élément scénique. Partant de là, nous avons choisi Das Lied von der Erde de Mahler ; les impressions que cette musique évoquait en moi, le désert et le néant, ont eux aussi été déterminants. Cela faisait longtemps que j’avais envie de créer un spectacle qui mettrait en exergue ma préoccupation pour la planète et ce qui lui est infligé. Ce qui affecte notre équilibre écologique requiert notre attention. Dans le spectacle, on a l’impression que deux personnes sont abandonnées dans le désert, dans le néant. Peut-être y trouve-t-on encore un écho de The Songlines (Le Chant des pistes) de Bruce Chatwin : le fait que les Aborigènes croient que chanter insuffle la vie à la terre. Keeping Still, part 1 crée l’amorce d’une pensée sur l’écologie. Mais j’ignore quelle en sera la suite. »
(fragments d’une interview par Elke Van Campenhout)

a performance by Anne Teresa De Keersmaeker & Ann Veronica Janssens | in collaboration with Robert Steijn | dramaturgy Claire Diez | movement David Hernandez & Anne Teresa De Keersmaeker, with thanks to Rob List | music Das Lied von der Erde (Der Abschied), Gustav Mahler, singing Kathleen Ferrier | under direction of Bruno Walter, performed by the Wiener Philharmoniker (1952) | voice coaching Lucy Grauman | text The Earth Charter, www.earthcharter.org | voices Kes Bakker, Anna Franziska Jäger, Anne Teresa De Keersmaeker | assistance to the artistic director Anne Van Aerschot | production Rosas & De Munt / La Monnaie | coproduction Kunstenfestivaldesarts | thanks to Ludo Abicht, Kuno Bakker, Lieven De Cauter, Jolente De Keersmaeker, Kattrin Deufert, Ida Devos, Alex Jack, Chrysa Parkinson, Thomas Plischke, Rita Poelvoorde, Jan Ritsema, Mårten Spangberg, Dirk Van Nieuwenhuysen, Oscar Van Woensel, Frank Vercruyssen