Jeroen Willems, NTGent [Gent]

Deux Voix

Deux Voix
Deux Voix

27.08.2005

Pasolini a vivement critiqué l’envie humaine illimitée d’acheter, de posséder et de consommer. Une envie qui, à son avis, mène à la destruction de la terre et à la négligence des valeurs humaines élémentaires comme l’amour et la liberté. Il a cherché des communautés où l’on apprécie toujours ce qui a de valeur pour l’être humain, et où l’on respecte encore les vérités de la nature, dans le but de les montrer en exemple. Il les a trouvées à la campagne, dans les quartiers populaires de Rome et dans les cultures anciennes de l’Asie et de l’Afrique. Pasolini prévoyait comment l’instinct de consommation rend la haute bourgeoisie de plus en plus riche, puissante et dépravée.

Jusqu’à sa mort violente, Pier Paolo Pasolini a dénoncé dans son oeuvre la corruption et la putréfaction du système politico-économique italien lié à la haute bourgeoisie. Il a esquissé le milieu des hauts fonctionnaires, des intellectuels, des PDG et des industriels comme un nœud de vipères enserrant toute la société. Il a montré la dépravation morale de hauts personnages du monde industriel dans les films comme Teorema et Salo, dans son roman inachevé Huile, et dans les pièces de théâtre Porcherie et Récit. A une époque où le capitalisme célèbre sa victoire, Pasolini montre la réalité derrière la « raison » de l’économie libérale.

Deux voix est, après Teorema (1990) et Porcherie (1996), la troisième production d’après Pasolini de la compagnie de théâtre Theatergroep Hollandia. Jeroen Willems interprète quatre personnages de Pasolini : le vice-président de la société pétrolière d’état, un intellectuel appartenant à la direction de cette société, l’agent de liaison avec la mafia et la personne de contact à l’église. Il est facile de les lier à Cor Herkströter, l’ancien président du conseil d’administration de Shell International, qui donne son opinion sur les dilemmes moraux et la responsabilité sociale des STN grandes société multinationale contemporaines. Le texte de ce personnage provient des discours et des articles de la main de cet ancien PDG.

Pour NTGent, ce monde prend la forme d’une table en désordre après un dîner. En pleine nuit, les cinq personnages parlent d’eux-mêmes. Jeroen Willems les joue en changeant de chaise à chaque fois. Il se transforme avec aisance de scientifique en PDG, d’une femme en Dieu et en l’incarnation du diable.

La première de Deux voix a eu lieu le 11 avril 1997. Ces dernières saisons, la pièce a été jouée notamment dans des théâtres à l’étranger et dans des festivals internationaux. Willlems l’a jouée en allemand (Zwei Stimmen) et en anglais (Voices), en Europe de l’Est et de l’Ouest, en Australie et aux Etats-Unis. Au Festival d’Avignon, Willems joue pour la première fois la version française de Deux voix.


texte d'après Pier Paolo Pasolini en Cor Herkströter
mise en scène
Johan Simons
avec 
Jeroen Willems

Deux Voix sera également présenté au Théâtre 140 le

05, 06 et 07 octobre 2005, 20h30.

tickets & info: 02 733 97 08 - www.theatre140.be