VIDEO: Sara Ahmed - Closing the Door

Cette conférence est le fruit de conversations avec des collaborateurs et des étudiants qui ont signalé des conditions de travail injustes, inéquitables ou inégales soit des abus de pouvoir comme de l’intimidation sexuelle ou raciale au sein de leur université. Selon Sara Ahmed, ce genre de plaintes constituent une sorte de travail sur la diversité : la tâche quotidienne et laborieuse de modifier les institutions de façon à ce qu’elles s’adaptent mieux aux nécessités de la société. Porter plainte requiert de connaître son institution de l’intérieur et de l’extérieur, parce que le plus souvent, il faut dénicher soi-même comment faire aboutir sa plainte auprès de la personne appropriée. C’est ainsi qu’au bout du compte bon nombre de signalements concernent le système lui-même. Sara Ahmed examine de quelle manière des plaintes sont maintenues « derrière portes closes » et montre à quel point ces portes restent fermées, même quand elles semblent ouvertes.

• Sara Ahmed est une experte indépendante et auteure féministe. Son travail se penche sur la façon dont le pouvoir est vécu et remis en question dans la vie quotidienne et dans les cultures institutionnelles. Elle a récemment achevé l’ouvrage What’s the Use? On the Uses of Use à paraître aux éditions Duke University Press en octobre 2019. Sa publication précédente comprend Living a Feminist Life (2017), Willful Subjects (2014), On Being Included (2012), The Promise of Happiness (2010), Queer Phenomenology (2006), The Cultural Politics of Emotion (2014, 2004), Strange Encounters (2000) et Differences that Matter (1998).

Sujets apparentés

Sara Ahmed

Closing the Door: Complaint as Diversity Work

talk

Closing the Door: Complaint as Diversity Work
Closing the Door: Complaint as Diversity Work

talk

ma 18.02.20

Cette conférence est le fruit de conversations avec des collaborateurs et des étudiants qui ont signalé des conditions de travail injustes, inéquitables ou inégales soit des abus de pouvoir comme de l’intimidation sexuelle ou raciale au sein de leur université. Selon Sara Ahmed, ce genre de plaintes constituent une sorte de travail sur la diversité : la tâche quotidienne et laborieuse de modifier les institutions de façon à ce qu’elles s’adaptent mieux aux nécessités de la société. Sara Ahmed examine de quelle manière des plaintes sont maintenues « derrière portes closes » et montre à quel point ces portes restent fermées, même quand elles semblent ouvertes.