How To Connect Across Many Generations?

par Barbara van Lindt, coördination gérérale et artistique 

"Qui sont les ancêtres qui vous ont façonné·e ? A qui devez-vous de l'argent ? S’agit-il de personnes qui sont encore en vie ou non, appartiennent-elles à votre cercle familial, ou pas ?". L'écrivaine Layla F. Saad pose cette question chaque fois qu'elle entame une conversation avec les invité·es de son podcast Become a Good Ancestor

L'objectif de Saad est de rendre publiques des histoires de vie et des pratiques émancipatrices, les traditions et les expériences des personnes de couleur, qui peuvent inspirer la transformation et la guérison. Elle invite les gens à aller au-delà du "maintenant" et à combler le fossé entre le passé et l'avenir.

Le Kaaitheater : une tradition de renouveau.

Depuis la vague de renouveau flamand des années 1980, le Kaaitheater a suivi les artistes de ces premières années pionnières, ainsi que les générations successives de créateur·ices qui, chacun·e à leur manière, ont contribué au développement passionnant (et à l'émancipation) des arts du spectacle contemporains. Aujourd'hui, après plus de 45 ans d'existence du Kaaitheater, notre programme comporte bien évidemment des artistes représentant plusieurs générations. Ainsi que la "next génération"!
Le Kaaitheater défend les rencontres et les connexions intergénérationnelles. Le programme de janvier à juin 2023 en regorge. Pourquoi estimons-nous que c'est important ? 
Parce que ce large spectre reflète la dynamique vitale du domaine artistique et que nous contribuons ainsi à sa pérennité. Parce que c’est également de cette manière que nous nous connectons avec notre public ; nous aimons accueillir des visages nouveaux et familiers, encore et encore.

 

Un aperçu du programme Janvier-Juin 2023 : des noms familiers sont présents, comme  Rosas/Anne Teresa De Keersmaeker mavec une de ses pièces de répertoire, ainsi queKris Verdonck et tg Stan. Thomas Bellinck propose #7 de sa série SIMPLE AS ABC,... Les nouveaux·elles créateur·ices de la Next Generation sont remarquables et tous·tes à découvrir : Mario Barrantes Espinoza, Lydia Mcglinchey, tous·tes deux formé·es à PARTS, ainsi que Louis Janssens, Milo Slayers, Benjamin Abel Meirhaeghe, Dina Mimi, Jolie Ngemi, Thibault Lac & Bryana Fritz... tous·tes sont au début de leur carrière d'artiste, beaucoup ont déjà une grande expérience en tant que performeur·euses, danseur·euses, artistes visuel·les.

 

Partager la scène. Les différences d'âge semblent tantôt ne pas exister ou peser, tantôt devenir l'enjeu de collaborations. Établi·es, fermement en selle ou commençant tout juste à émerger : les créateur·ices recherchent souvent une influence mutuelle, en travaillant avec des collègues plus âgé·es ou plus jeunes. Les cadres de référence sont ouverts et enrichis, les relations de pouvoir enracinées sont remises en question. Dans les collaborations, des différences plus pertinentes que l'âge et l'expérience entrent en jeu : classe sociale, origine ethnique, capacités physiques, genre et sexe…Se refléter, se compléter, la friction, le choc et la distance peuvent être des moteurs créatifs très puissants.

 

Une sélection de la programmation Janvier-Juin 2023 : Peupler la scène de plusieurs générations, un choix conscient chez tgStan,  Louis Janssens et Willem de Wolf thématisent leur rencontre intergénérationnelle en tant qu'ex-étudiant et ex-enseignant. Anne Teresa de Keersmaeker partage un processus créatif avec le jeune auteur-compositeur Meskerem Mees et le vieux routier Jean-Marie Aerts. Salva Sanchis et Alma Söderberg ont travaillé avec un groupe d’étudiant·es et présentent le résultat de cette transmission, de ce dialogue. 

 

New narratives, (not) a same old story. Les histoires qui couvrent de longues vies, celles qui sont racontées du point de vue des enfants, celles qui remontent jusqu'aux grands-parents et aux ancêtres ; nous continuons à les désirer, elles touchent à quelque chose d'essentiel. Qu'il s'agisse de grande littérature, de littérature oubliée ou contemporaine, de récits personnels et documentaires, d'histoire orale. Qu'il s'agisse de sagas familiales ou de récits concernant d'autres types de personnes apparentées. Elles réunissent souvent le personnel et le politique, la "grande et la petite dramaturgie". Les artistes mettent aujourd'hui également de tels récits en scène. Iels créent de nouveaux liens et connexions. Et iels le font avec tous les éléments constitutifs possibles (image, mouvement, langage, musique, technologie,...), dans toutes les combinaisons possibles.

 

Une sélection du programme Janvier-Juin 2023 : Berlin s'inspire de l'histoire de la vie improbable d'un homme, Sidney Leoni se plonge dans l'histoire de l'icône du ballet Nijinsky. Phia Ménard travaille autour du contraste entre l'aîné et l'adolescent dans son adaptation d'un classique. Lisaboa Houbrechts présente un théâtre musical épique sur les traumatismes familiaux.

 

Quels ancêtres ? Tout canon, y compris le canon occidental, est un produit de sélection et donc d'exclusion. L'historiographie culturelle porte également les stigmates du colonialisme, du sexisme et de nombreux autres systèmes qui ont rendu de larges pans de la population inférieurs et invisibles. Les artistes - et en particulier les personnes queer et de couleur - s'engagent aujourd’hui à réhabiliter leurs ancêtres biologiques, culturels ou artistiques, soit en travaillant avec leur héritage, soit en travaillant dans son esprit. 

 

Une sélection du programme de janvier- juin 2023 : Amanda Piña fait revivre les danseur·euses » exotiques" du XXe siècle, Sarah Vanhee révoque l'esprit de ses deux grands-mères, Dina Mimi enquête sur la mort de son grand-père. Jolie Ngemi travaille à partir d'un tabou congolais séculaire et d’une énorme puissance également, Rébecca Chaillon invite huit performeuses à s'approprier leur propre histoire de femmes noires. Ahilan Ratnamohan apprend lui-même la langue maternelle de sa mère - une langue dans laquelle il n'a pas été élevé.

 

Quel avenir ? Selon le philosophe Roman Krznaric, nous n'avons jamais été aussi préoccupé·es par notre avenir sur la planète Terre. Dans le même temps, nous ne parvenons pas vraiment à assumer la responsabilité de cet avenir, à agir à partir d'une réflexion à long terme. Alors que la solidarité intergénérationnelle est si nécessaire, notre pensée à court terme issue de l'individualisme,  constitue un obstacle ; elle peut engendrer l’impuissance des générations futures à faire face aux dégâts que la nôtre a causés à leur environnement. Krznaric nous invite donc à nous former à la réflexion à long terme. La question "comment pouvons-nous être un·e bon·ne ancêtre ?" est un début. En tant qu'institution culturelle, nous choisissons la voie de l'imagination, de l'émerveillement et de la réflexion pour rendre ces questions tangibles, vivantes. A travers des histoires et des conversations, et oui, même par la poésie et l'abstraction.  

 

Une sélection du programme Janvier-Juin 2023 : Vania Vaneau explore des paysages et des matériaux futuristes dans son solo de danse visuelle, met en scène trois générations de femmes au cœur d'une provocation : et si nous considérions les humain·es comme de la nourriture ? Avec la troisième série de More Than Human Encounters nous poursuivons l'exploration de ce qui dépasse la distinction entre humain·e et non-humain·e, en interrogeant les humain·es en tant qu'êtres autonomes et qui s'autodéterminent sur notre planète..... Un exercice d'humilité et ... une réflexion à long terme.

 

Comment répondrions-nous nous-mêmes à la question de Layla F. Saad ? La dramaturge Marianne Van Kerkhoven (1946 - 2013) a été une voix déterminante pour le Kaaitheater. Elle a longtemps travaillé en tant que dramaturge du Kaaitheater, avec de nombreux·euses artistes qui sont toujours au programme aujourd'hui. Elle était profondément liée au domaine, publiant régulièrement, mais voyant aussi beaucoup de spectacles partout. Récemment, la revue d'études théâtrales Documenta a consacré un numéro à son travail et à son importance pour les pratiques et tendances actuelles. Il est libre d'accès : Documenta. La plupart des contributions sont en néerlandais, certaines en anglais. 

 

 

Bienvenue au Kaaitheater !

PS : une seule formule pour chaque âge. À partir de notre question centrale How To Be Many? , nous essayons de rendre notre programme aussi accessible que possible à un public plus divers. Notre système Pay What You Can y contribue. Quel que soit votre âge, vous choisissez le prix que vous payez pour votre billet. (lien vers l'article ou l'introduction du site web).